CIM Burkina soutient le #25N pour l'éradication de la violence basée sur le genre

CIM Burkina soutient la Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes, #25N, et nous continuons à lutter pour l'éradication des mutilations génitales féminines, des mariages précoces et autres violences contre les femmes.

Nous rappelons que le continent africain a fait preuve d'un engagement fort en faveur de la promotion de l'égalité des sexes et de l'épanouissement des femmes. Presque tous les pays africains ont ratifié la "Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination contre les femmes", et plus de la moitié de l'Union africaine a déjà ratifié le "Protocole sur les droits des femmes en Afrique". Parmi les autres jalons, citons la déclaration de l'Union africaine de la période 2010-2020 comme la Décennie de la femme africaine. Mais il reste beaucoup à faire

Malgré le fait qu'il existe des pays à revenu faible et moyen en Afrique, les taux de pauvreté restent élevés. La plupart des femmes occupent des emplois précaires et mal rémunérés, avec peu de possibilités de promotion. De plus en plus d'élections démocratiques sont organisées sur le continent, et un nombre record de sièges parlementaires sont désormais occupés par des femmes. Cependant, la violence liée aux élections est une préoccupation croissante.

https://grupoproafrica.wordpress.com/2017/11/28/25n-dia-internacional-de-la-eliminacion-de-la-violencia-contra-la-mujer-africa/?fbclid=IwAR3igN-3fdXdwlzK4KAaDr94UoKVxjWNRd4WZOt1mkWSbVruUxXICMMVKlU

Il y a beaucoup à faire :
- 133 millions de filles et de femmes vivant aujourd'hui ont été soumises à des mutilations génitales féminines
- 700 millions de femmes africaines vivant aujourd'hui ont été mariées avant l'âge de 18 ans. Plus d'un tiers d'entre eux étaient mariés avant l'âge de 15 ans.

On continue...