Non à la suspension du droit d'asile

Depuis CIM Burkina, nous condamnons fermement la politique anti-droits de l'homme qui est exercée à la frontière entre la Grèce et la Turquie ces derniers jours. Nous condamnons la violation de la Convention de Genève par la suspension du droit d'asile par les autorités grecques, qui font partie de l'Union européenne. Le CIM Burkina Faso, avec des centaines d'autres groupes, a publié une déclaration rejetant la manière dont les droits des réfugiés sont traités.