Rentrée scolaire

Le cours a déjà commencé à Gaoua, au Burkina Faso. Comme chaque année, à travers nos différents partenaires locaux, on donne des bourses à une multitude d'élèves, bien en primaire, secondaire, FP et même à l'Université! ...où cette année nous avons une quinzaine de filles et de garçons qui ont eu son opportunité..

Nos bourses scolaires sont principalement concentrées sur la région de Gaoua (sud-ouest du Burkina Faso), mais nous avons également des étudiants boursiers à Ouagadougou (la capitale), à ​​Dakar (Sénégal), Lomé (Togo) et Kumasi (Ghana) pour différents cas que nous suivons depuis des années.

Tebemos 20 chicas en la escuela de formación profesional "Camille Kambou", gestionada por la APFG, quienes nos han lanzado un llamamiento para aumentar este año la cifra de estas chicas desescolarizadas tempranamente y que aquí tiene una oportunidad para labrarse un porvenir que le generará unos beneficios para su independencia económica. Este llamamiento fue lanzado para evitar que los padres de estas chicas (de la zona tural) las dieran en matrimonio para obtemer la dote. No los culpamos. Sabemos que esto es fruto de la necesidad y el analfabetismo. Por eso nuestra lucha permanente por la educación, para que estas chicas en el futuro sepan que eso no es bueno, y lo evitarán con sus propias hijas e hijos.

Nous avons 20 filles à l'école professionnelle "Camille Kambou", gérée par l'APFG, qui ont lancé un appel pour augmenter cette année le nombre de ces filles déscolarisées prématurément et qu'ici elles aient l'opportunité de se forger un avenir pour avoir des révenus pour leur indépendance financière. Cet appel a été lancé pour empêcher les parents de ces filles (du milieu rural) de les donner en mariage pour obtenir la dot. Nous ne les blâmons pas. Nous savons que c'est le résultat de les besoins et de l'analphabétisme. C'est pourquoi nous nous battons constamment pour l'éducation, afin que ces filles sachent, dans l'avenir, que ce n'est pas bon pour elles, et qu'elles l'évitent avec leurs propres enfants.

Seguimos...